Onfray a certes le droit d'user et d'abuser de la caricature.

Surtout lorsqu'il confie l'une de ses saillies à "Siné Hebdo".

Sauf que, tout de même, il est navrant de découvrir que l'éminent philosophe accumule tous les lieux communs et tous les poncifs qui font les délices ordinaires de ceux qui veulent convaincre que la Corse constituerait une sorte d'exception.

Lieux communs et poncifs résumés en une bonne vingtaine de lignes dans l'article intitulé "Corse nocturne, Corse solaire".

Lieux communs et poncifs qui me hérissent le poil.

Je ne résumerai pas.

Puisqu'un plumitif ordinaire ne dispose pas du talent de l'éminent philosophe et qu'il ne peut donc jouer à armes égales avec lui.

Puisqu'il s'agit surtout d'une sorte de plagiat des traditionnelles approches franchouillardes de certaines des pseudo réalités corses.

De prétendues réalités dont on se gargarise, entre deux rosés et trois pastis, au café du coin.

La caricature laisse un goût amer à celui qui n'est pas corse, mais qui s'est épris de la Corse et qui entretient des relations courtoises avec les hommes et les femmes qui résident dans les espaces qu'il fréquente.

Le goût est d'autant plus amer que l'éminent philosophe n'a, de toute évidence, que survolé l'histoire de la Corse.

Lorsqu'il affirme  "Rousseau écrivit pour eux (les corses) un projet de constitution", il oublie de préciser deux ou trois choses:

  1. ce projet de constitution avait été demandé par Paoli à Rousseau;
  2. l'écriture du texte de ce projet ne fut jamais achevée par Rousseau;
  3. de nombreux points furent remaniés car inadaptés aux réalités de la Corse du milieu de 18° siècle.

Mais n'est-il pas tellement commode de laisser croire que les corses doivent au seul Rousseau le texte d'une constitution qui anticipa sur celles dont se doteront ensuite les tout jeunes Etats Unis d'Amérique puis la France en rupture avec la monarchie?

"Siné Hebdo" mérite mieux que cette médiocre caricature proposée par Onfray.

Donc, et malgré ma rancoeur à l'égard de l'éminent philosophe, longue vie à "Siné Hebdo".

Pace è Salute!

Costa56